Né à Tel-Aviv en 1943, décédé prématurément en 1999, Hanokh Levin, figure majeure du théâtre israélien contemporain, a laissé une cinquantaine de pièces de théâtre, ainsi que plusieurs recueils de poésie et de prose. Iil dénonce dès 1969, dans son premier cabaret Toi, moi et la prochaine guerre, l’engrenage de violence induit par la politique d’occupation de son pays après la guerre de 1968),. Mais ce sont ses comédies qui, à partir de 1972, lui ouvrent en grand les portes du monde théâtral. 

Les années soixante-dix voient naître les personnages leviniens, ces petites gens dont le principal problème dans l’existence… est l’existence elle-même, principalement la leur : ils s’appellent Kroum, Popper, Yaacobi, Potroush, Kamilévitch, et nous racontent tous ce combat perdu d’avance qui nous est commun, à nous autres, êtres humains. Insérés dans le microcosme du couple, de la famille ou du quartier, ces personnages atteints de médiocrité aigüe ont beau essayer feintes sur feintes, ils ne leurrent personne : c’est bien de nous qu’ils parlent et c’est bien nous qu’ils touchent. Nous qu’ils sauvent aussi, grâce à l’humour irrésistible d’un auteur qui ne peut que ressentir une infinie tendresse envers leur/ notre maladresse constitutive.

Kroum l'ectoplasme
 
de Hanokh Levin
 

Mise en scène : Micha Herzog

 2010

tout public

 

Contrairement aux apparences, Kroum l'ectoplasme n'est pas le héros d'un joli conte pour enfant. C'est plutôt l'anti-héros, celui qui revient dans son quartier, chez sa mère, après avoir tenté sa chance à l'étranger.  Bredouille.    Retour à la case départ, aux mêmes amis et aux mêmes rêves. 

Kroum est le récit métaphorique de l'homme qui croit dans ses rêves, sans jamais les réaliser. Ce qui conduit à une succession de situations burlesques. Son retour – héros ou anti-héros - dans sa ville natale devrait donner une impulsion aux autres – familles, amies, et leur permettre de donner un sens à leur existence actuelle. Apparaissent des peurs cachées, des idées non réalisées. La vie s'accélère. Kroum lui est en dehors de tout ce qui arrive : à regarder se dérouler le destin des autres, il devient le spectateur de sa propre vie. Jusqu'au moment où…

 

En attendant le coup de baguette magique qui viendra le propulser ailleurs, riche et dans les bras d'une superbe femme, il parle d'écrire un roman sur son quartier. Trouda-la-bougeotte, Doupa-la-godiche, Tougati-l'affligé : comme Kroum, ses amis portent chacun un drôle de prénom, accolé inexorablement à un qualificatif aliénant. Comme lui, ils sont conscients de leur état et de leurs limites. Sauf qu'eux s'accommodent tant bien que mal de leur condition tandis que Kroum la refuse tout en ne faisant rien pour y échapper. Avec humour, on redécouvre qu'il est plus facile de renoncer à ses rêves que de leur donner vie. 

 

Avec :                                                                                                                                                                   François de le Bigne                                 Roberte Harkas                           Selma Guil Braham

Isabelle Bouvard                                       Morgan Larivain                          Yves-Alwin Sauvage

Anne Burban                                             Yannick Leclerc                            Sophie Totchilkine           

Stéphanie Cois                                          Martine Navarro                          Denise Vandebeek                                  

                                                                               

En coulisses :

Mise en scène       Micha Herzog

Musique                 Antoine Akapo

Décor                      François de la Bigne

Régie                       Anne Gatien

Graphisme             Anika Paulhiac