Né à Tübingen en Allemagne. Ulrich Hub suit une formation de comédien à l'université de Hambourg. Jeune acteur, il commence à écrire des pièces de théâtre - aussi bien pour adultes que pour jeune public - et des scénarios. Sa première pièce Fräulein Braun (Mademoiselle Braun) est créée et mise en scène au Théâtre Thalia à Hambourg en 1995.

Sa deuxième pièce, Les outragés, comédie virtuose pour un quatuor à cordes, créée à Heidelberg en 1998, lui vaut le prix de la Fondation des Ecrivains de Francfort.

Ulrich Hub est aussi lauréat pour l'année 2000 du prix de la littérature dramatique pour l'enfance avec les pièces Le plus gros pingouin du Pôle et Les pingouins ne peuvent pas cuisiner de gâteau au fromage. 

Il est également l'auteur de L'arche part à 8 heures (toujours avec des pingouins!) qui a reçu en 2006 , en Allemagne, le prix de la meilleure pièce radiophonique et le prix de la meilleure pièce de théâtre pour la jeunesse mais aussi le prix Tam-Tam J'aime Lire 2008 et le prix Sorcières 2009. 

 Ulrich Hub vit à Berlin, où il mène de front une carrière de comédien, de metteur en scène, de scénariste et d'auteur dramatique..

En 2016 et 2017, Micha Herzog a été récompensée pour sa traduction de "L'Arche part à 8 heures" dans le cadre du programme "Transfrontaliers" en partenariat avec la scène nationale de Forbach.
Ce projet concerne des classes d’écoles élémentaires et de collège, en France (Forbach et Cocheren) et en Allemagne (Sarrebrück), qui travaillent sur un corpus commun de trois pièces de théâtre contemporaines.

L'Arche part à 8 heures
 
de Ulrich Hub
 

Traduction de l'allemand & mise en scène : Micha Herzog

 2011

tout public à partir de 8 ans

Ils sont trois et partagent tout. Mais deux seulement pourront échapper au Déluge...

Amitié, fraternité, solidarité, Il n'en fallait pas plus pour que l'Arche devienne le théâtre d'une partie de cache-cache effrénée.

Un comédie drôle, touchant et poétique, mêlant en musique nos trois compères, la colombe et... Dieu ! 

L'auteur a choisi un langage simple, très direct pour revisiter un des mythes les plus anciens de l'histoire de l'humanité, déjà connu du temps des sumériens, et le rendre accessible à tous, même aux plus jeunes – grâce à une imagination débordante d'humour - alors qu'il aborde des sujets forts, profonds et universels.

 

Il ne peut s'agir de traiter cette histoire de façon superficielle et gentille, ni prendre une iconographie simpliste des pingouins, qui réduirait et enfermerait les personnages dans une représentation qui les éloignerait de ce qui est en train de leur arriver : l'inéluctable approche. Comment être le témoin de la fin du monde, de la mort d'un ami, quand sa propre survie est en jeu ?

 

La banquise est blanche certes, mais la fin des temps, ici le risque écologique et le changement climatique, menace. Notre arche fera plutôt penser à un cargo rouillé et les costumes - trash et déjantés – ne garderont que des éléments stylistiques de pingouins et de colombe, comme une lointaine réminiscence. Sans vouloir faire un portrait sociologique, il s'agit bel et bien de créer une vraie identité à ce groupe en plus de la personnalité de chacun de ses membres. Cette tribu aura ses codes, ses habitudes, son mode de fonctionnement et une gestuelle propre à chacun.

 

La musique, à la fois joyeuse, énergique et déjantée est un mélange de blues, de rock, de reggae. On reconnaît au passage le groove des percussions afro-cubaines et aussi des musiques urbaines.

Ce mélange de gravité, de profondeur des thèmes et d'humour débridé, ce sont les Blues Brothers dans l'univers de Mad Max pour parler de solidarité, de fraternité, d'amitié, de fidélité en réponse à la discrimination, à l'exclusion et plus généralement aux peurs qui nous habitent.

Avec :                                                                         Myriam de Beaurepaire                         

Sarah Capony                                        

Erwan Daouphars                                         

Sylvain Thirolle / Bruneau Ouzeau

et la voix de Christian Bouillette                                                                                                               Coproduction        HLDC

 

Création au Théâtre Jean Vilar de Suresnes

En coulisses :

Mise en scène       Micha Herzog

Musique                 Antoine Akapo

Scénographie        Philippe Plancoulaine

Costumes              Patrick Murru

Lumières                Idaliio Guerrero

 

Mécénat                 Eric Bompard

                                 Privilèges Voyages